Optimisation de la prise en charge de la prématurité dans les pays à ressources limitées

Posted: nov. 17,2021

Plus de 60% des naissances prématurées surviennent en Afrique et en Asie du Sud, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). On estime à 15 millions le nombre de bébés prématurés chaque année, soit plus d’un bébé sur 10.

Selon l'OMS, près d'un million d’enfants décèdent chaque année en raison de complications liées à la prématurité. À l’échelle mondiale, la prématurité est la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

 

Dans presque tous les pays disposant de données fiables, les taux de naissances prématurées sont en hausse. Les taux de survie présentent des inégalités frappantes d’un pays à l’autre.

 Dans les pays à faible revenu, la moitié des bébés nés prématurés décèdent en raison d’un manque de soins réalisables et abordables

 

Pour améliorer l’issue du nouveau-né prématuré, l’OMS recommande

  • La protection thermique du nouveau-né prématuré (bonnet, sac plastique, kangourou si NN stable, incubateur)
  • La ventilation en pression positive continue chez les nourrissons présentant un syndrome de detresse respiratoire
  • L'utilisation de surfactant chez le nouveau-né présentant un syndrome de detresse respiratoire
  • L' oxygénothérapie et la concentration en oxygène chez le nouveau-né prématuré avec surveillance de la saturation

 

Les taux de mortalité sont élevés car les prématurés nécessitant de naitre et d’être pris en charge dans les structures de niveau 3, le sont dans des conditions non optimales. 

La prévention de la prématurité reste le fer de lance pour optimiser la prise en charge dans nos pays à ressources limitées

 

Célébration de la journée mondiale de la prématurité 2021