Informations importantes sur la réanimation néonatale

| Posted: avr. 07,2022

La réanimation néonatale est l’ensemble des actes utilisés pour restaurer les fonctions vitales du nouveau-né asphyxié.

Par Pr KEDY Daniele- Cameroun

  1. Statistiques

  • 90% des nouveau-nés s’adaptent sans besoin d’aide
  • 10% seulement auront besoin d’aide pour s’adapter
  •  Et 1% auront besoin d’une réanimation intensive
  • C’est donc une chance que naturellement ceux qui auront besoin de soins lourds soient les moins nombreux.
  1. Les recommandations actuelles sur la réanimation du nouveau-né en salle de naissance sont de

  • AHA
  • ILCOR
  • ECR
  • OMS
  1. L’anticipation

  • C’est la clé de la réanimation néonatale.
  • Elle fait partie avec
  • La préparation
  • La réunion préparatoire
  • Et le débriefing des étapes importantes qui encadre les gestes de réanimation
  • L’anticipation sert à
    • Définir l’équipe
    • Les rôles de chacun
    • Prendre connaissance du dossier
    • Préparer le matériel et les équipements
    • S’assurer de leur fonctionnalité
  1. La thermorégulation

  • La réanimation doit se faire en contexte de normo thermie 36.5-37.5°C
  1. L’aspiration

  •  Elle n’est pas systématique même en contexte de liquide méconiale, que le nouveau-né soit vigoureux ou pas
  • Elle est indiquée lorsque les voies aériennes sont obstruées au cours de la réanimation chez un nouveau-né bien positionné.
  1. La fréquence cardiaque

  • Elle est mesurée par
    • Auscultation
    • Palpation
    • ECG
    • Oxymétrie des pouls
  • C’est l’indicateur le plus fiable de l’efficacité de la réanimation. Elle augmente lorsque la réanimation est bien conduite
  1. La ventilation en pression positive

  • C’est l’intervention la plus importante en réanimation néonatale
  • Elle est indiquée en cas
    • D’Apnée
    • D’absence de respiration autonome après 60 secondes
    • De bradycardie <100
  • 40-60 cycles par minutes
  • Au début de la ventilation il faut appliquer une pression importante pour ouvrir les poumons
  • 30cm H20 pour NNES à terme
  • 20-25 cm H20 NNES prématurés
  1. L’oxygène

  • La réanimation doit être commencée à l’air ambiant
    • pour le nouveau-né à terme     
    • et à 30% de FiO2 pour le prématuré
  • L’oxygène est augmenté à 100% s’il n’y a pas de réponse à la ventilation à air ambiant ou à 30%
  • L’administration est surveillée par oxymétrie.
  1. Le massage cardiaque externe

  • Doit rester une intervention rare
  • Indiquée si la fréquence cardiaque reste inférieure à 60 malgré 30 secondes de ventilation bien conduite
  • Doit toujours être couplé à la ventilation avec une séquence de 3 compressions pour une ventilation et une moyenne de 30 cycles pour 90 compressions
  • Le massage cardiaque doit être monitoré par la mesure de la fréquence cardiaque.
  1. L’abord veineux

  • L’abord recommandé est la voie ombilicale pré hépatique
  • et à défaut la voie intra osseuse
  • Elle permet l’administration des drogues de réanimation et de post réanimation.
  1. L’adrénaline /epinéphrine

  • Est la drogue principale de la réanimation néonatale
  • Indiquée en cas de bradycardie 60/’ malgré 60 secondes de ventilation couplée au massage cardiaque externe
  • Elle est administrée à travers un KTVO ou la voie IO
  • La dose est de 0.01-0.03 mg/kg d’épinéphrine à 1/10000
  1.  L’expansion du volume

  • Est indiquée s’il n’y a aucune réponse au massage cardiaque externe et à l’adrénaline et une notion de spoliation sanguine.
  • Elle se fait avec des cristalloïdes ou du sang
  • Le volume de départ est de 10ml/kg en 5-10minutes
  1. Post réanimation

  • Hospitalisation en néonatalogie et maintien de l’homéostasie
  1. Arrêt de la réanimation

  • Après 20 minutes d’absence d’activité cardiaque

Discussion avec la famille